Eglise

Deux édifices ont précédé l'église actuelle. Celle-ci a été agrandie en 1569, puis, menaçant d'effondrement a été reconstruite en 1857sous le rectorat de M. Bellec.
Elle s'étend en croix latine. L'entrée en façade plein cintre est surmontée d'un fronton triangulaire et encadrée de deux pilastres toscans. Au sommet du choeur
s'élève un clocheton de pierre à pile carrée. Une sacristie à cinq pans complète l'édifice. Elle a été rénovée en 1971 et les vitraux ont été restaurés il y a une dizaine d'années.

Eglise01

 

Particularités

Saint Michel (16ème siècle)
Cette statue en bois polychrome dorée provient de la chapelle St Michel de Trégouët, démolie en 1938. Elle est du même style que la statue de la chapelle St Michel de Guéhenno.
St Michel en guerrier porte un coup fatal au dragon étendu à ses pieds. Le saint pesant également les âmes lors du jugement dernier porte une balance.

Le Retable(16ème siècle)
En bois doré et peint, ce retable provient de l'ancienne église et couvre tout le mur de chevet. Il est orné d'un tableau figurant l'annonciation à Marie, de colonnes de faux marbre surmontées de chapiteaux corinthiens (Cf. feuilles d'acanthe) et de guirlandes végétales. La statue de St Jean Baptiste (1641), celle de Ste Anne, ainsi que les représentations en médaillon de St Pierre et de St Paul complètent l'ensemble.

Croix de l'ancien cimetière (18ème siècle)
Le soubassement porte un décor en haut-relief dans lequel paraissent un ange et la vierge, sans doute pour symboliser l'Annonciation. La croix porte sur cette face l'habituelle scène de la crucifixion. Sur son revers, la vierge de la piété (Piéta) porte le corps du Christ sur ses genoux, soutenue par deux personnages dont l'un figure probablement St Arnould. Le gradin porte la date de 1774.

Outre la chapelle St Michel de Trégouët, dont la présence est rappelée par un oratoire dédié à Notre Dame de la Délivrance. St Allouestre comptait deux autres chapelles démolies depuis :

- l'une située dans l'ancien cimetière autour de l'église, la chapelle Notre Dame mentionnée en 1527,

- celle de Bot Magoer, dédiée à la Trinité, située à l'origine entre les villages de Kerbert et de Kerjéhanno, démolie et reconstruite en 1891 à Kerbert.Un calvaire a été érigé à proximité de l'emplacement de la chapelle primitive. La chapelle de Kerbert a été détruite en 1970.

Ancien manoir qui date de 1567, le presbytère a été transformé en logements. Sur la porte principale on devine encore les armoiries du seigneur.

Sources ( Comité départemental du Tourisme et "St Aleustr", son histoire et ses origines de Jean Marot)